Douleurs musculaires au squash

Douleurs musculaires au squash

Les muscles douloureux sont généralement le signe d’un entraînement efficace. Cependant, vous pouvez vous demander s’il est prudent de faire de l’exercice lorsque vous avez des douleurs musculaires au squash. La réponse dépend principalement de la tolérance à la douleur de chaque personne.

Qu’est-ce que la douleur musculaire au squash ?

La gêne ou la douleur musculaire est produite par de minuscules déchirures le long du muscle. C’est pourquoi, après une séance d’entraînement intense, vous pouvez ressentir une gêne musculaire. Il est important de se rappeler qu’une fois que vous aurez repris votre régime d’entraînement habituel, vos muscles s’adapteront, même s’ils vous rappelleront périodiquement la séance difficile précédente. Cependant, gardez à l’esprit qu’il est essentiel d’incorporer suffisamment de protéines dans votre alimentation et de laisser vos muscles se reposer suffisamment chaque semaine. Un manque de protéines et de repos adéquat peut entraîner une augmentation de ces déchirures microscopiques dans les muscles, ce qui se traduit par une gêne physique inutile.

Quand faut-il renoncer à l’entraînement ?

Si les douleurs musculaires sont si importantes qu’elles rendent difficile l’adoption de postures correctes lors de la pratique du squash, vous devez arrêter l’entraînement. Une mauvaise posture augmente le risque de blessure, c’est pourquoi il est bon de détendre son corps. Il est essentiel pour tous les participants actifs d’apprendre à écouter leur corps et ses exigences. Si vous ressentez régulièrement des douleurs musculaires ou articulaires importantes, ou si la gêne dure plusieurs jours, vous devriez demander l’aide d’un expert.

Quand est-il permis de s’entraîner ?

À l’exception des cas mentionnés ci-dessus, s’entraîner avec des courbatures n’est généralement pas un problème. Selon plusieurs études, les courbatures ont peu d’effet sur les lésions musculaires, les gênes ultérieures, le temps de guérison ou l’amplitude des mouvements.

À mon avis, il est bon de commencer votre séance d’entraînement en faisant travailler un groupe musculaire différent, afin de laisser aux muscles endoloris un peu de repos et de temps pour se préparer. Cela rend l’exercice avec des muscles douloureux plus facile à gérer, tant psychologiquement que physiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page